retroebony:

Charmaine Sinclair

retroebony:

Charmaine Sinclair

archivemodernarchitecture:

Concert Hall, Druskinninkai, Lithuania, 2004 (destroyed). © Nicolas Grospierre
Source

archivemodernarchitecture:

Concert Hall, Druskinninkai, Lithuania, 2004 (destroyed). © Nicolas Grospierre

Source

archivemodernarchitecture:

Rownica Sanatorium, Ustron, Poland, 2005. © Nicolas Grospierre

Source

lilly-universe:

by JonasDeRo

http://jonasdero.deviantart.com/

archivemodernarchitecture:

Balneological Hospital, Druskinninkai, Lithuania, 2003.   © Nicolas Grospierre 
source

archivemodernarchitecture:

Balneological Hospital, Druskinninkai, Lithuania, 2003.   © Nicolas Grospierre 

source

spandrill:







The Mivtachim sanitarium in Zichron Ya’akov [in Israel] is a brutalist masterpiece set on the forested slopes of Mount Carmel, overlooking the Mediterranean Sea. […]
The building was designed by the Israeli architect Jacob Rechter in 1968.

spandrill:

The Mivtachim sanitarium in Zichron Ya’akov [in Israel] is a brutalist masterpiece set on the forested slopes of Mount Carmel, overlooking the Mediterranean Sea. […]

The building was designed by the Israeli architect in 1968.

mamzellmims:

Sanatorium P.S

mamzellmims:

Sanatorium P.S

mamzellmims:

Back sanatorium P.S
Découverte inopinée de ce sanatorium perché à 270m d’altitude et datant de 1900. Il ouvrit ses portes en 1902, il est muni de 50 lits pour accueillir les malades de la tuberculose jusqu’en 1914 ou la guerre éclate, après le décès du fondateur de l’établissement. Le centre devient alors un hôpital militaire et sert aussi de casernement. En 1919, le sanatorium est en piteux état et le fils du fondateur n’ayant pas les moyens financier de faire face aux travaux, il décide de le céder aux hospices de la ville.
En 1924 il rouvre et compte 130 lits. En 1975 il intègre le Chu de la ville et comporte une unité de soins palliatifs qui sera transférée ensuite dans une autre ville. En 2006, il ferme définitivement ses portes et sera laissé à l’abandon…
Le bâtiment est assez atypique! C’est ce qui m’a frappé en premier lieu, très agréablement surprise et excitée comme une puce d’entrer à l’intérieur, nous avons vite trouvé une fenêtre un peu surélevée ou nous avons dû sauter un p’tit mètre pour se retrouver dedans. Impatiente de découvrir les nombreuses pièces de cet inquiétant centre médical abandonné, c’est avec hâte et détermination que nous l’avons parcouru. De longs couloirs et salles vides jonchées de débris de verre, de tuyaux assez long (de couleur rouge précisément) qui longeaient ces allées et pendaient aux fenêtres bien décrépies aussi par la dégradation au fil du temps…aucun meuble restant dans les chambres aux murs craquelés et aux tapisseries parfois très 70’s, mais l’ambiance est bien palpable, angoissante selon ce que l’on peut ressentir. La nuit commençait à tomber et ce fut d’autant plus effrayant de contourner les pièces sans savoir exactement ce qu’on allait y découvrir.
Quelques frayeurs tout de même, une chauve souris qui est passée à vive allure au bout d’un couloir que j’ai pris pour une ombre furtive non identifiée, une ambiance assez pesante et d’après quelques témoignages paranormaux du lieu, je n’étais pas aussi sereine que dans d’autres endroits similaires que j’ai déjà visité…
Un final aussi assez flippant, on a entendu des grognements suspects dans la forêt tout près du bâtiment qui ne ressemblaient ni à un renard ni à un chien errant, c’est les jambes à notre cou que nous avons cavalé jusqu’à la voiture… 
Un moment fort rempli de sensations étranges, je compte le refaire plus longuement et plus tôt dans la journée pour pouvoir l’exploiter au maximum, une maison abandonnée est également aux alentours du sana et qui fera partie du programme.
Awesome :)

mamzellmims:

Back sanatorium P.S

Découverte inopinée de ce sanatorium perché à 270m d’altitude et datant de 1900. Il ouvrit ses portes en 1902, il est muni de 50 lits pour accueillir les malades de la tuberculose jusqu’en 1914 ou la guerre éclate, après le décès du fondateur de l’établissement. Le centre devient alors un hôpital militaire et sert aussi de casernement. En 1919, le sanatorium est en piteux état et le fils du fondateur n’ayant pas les moyens financier de faire face aux travaux, il décide de le céder aux hospices de la ville.

En 1924 il rouvre et compte 130 lits. En 1975 il intègre le Chu de la ville et comporte une unité de soins palliatifs qui sera transférée ensuite dans une autre ville. En 2006, il ferme définitivement ses portes et sera laissé à l’abandon…

Le bâtiment est assez atypique! C’est ce qui m’a frappé en premier lieu, très agréablement surprise et excitée comme une puce d’entrer à l’intérieur, nous avons vite trouvé une fenêtre un peu surélevée ou nous avons dû sauter un p’tit mètre pour se retrouver dedans. Impatiente de découvrir les nombreuses pièces de cet inquiétant centre médical abandonné, c’est avec hâte et détermination que nous l’avons parcouru. De longs couloirs et salles vides jonchées de débris de verre, de tuyaux assez long (de couleur rouge précisément) qui longeaient ces allées et pendaient aux fenêtres bien décrépies aussi par la dégradation au fil du temps…aucun meuble restant dans les chambres aux murs craquelés et aux tapisseries parfois très 70’s, mais l’ambiance est bien palpable, angoissante selon ce que l’on peut ressentir. La nuit commençait à tomber et ce fut d’autant plus effrayant de contourner les pièces sans savoir exactement ce qu’on allait y découvrir.

Quelques frayeurs tout de même, une chauve souris qui est passée à vive allure au bout d’un couloir que j’ai pris pour une ombre furtive non identifiée, une ambiance assez pesante et d’après quelques témoignages paranormaux du lieu, je n’étais pas aussi sereine que dans d’autres endroits similaires que j’ai déjà visité…

Un final aussi assez flippant, on a entendu des grognements suspects dans la forêt tout près du bâtiment qui ne ressemblaient ni à un renard ni à un chien errant, c’est les jambes à notre cou que nous avons cavalé jusqu’à la voiture… 

Un moment fort rempli de sensations étranges, je compte le refaire plus longuement et plus tôt dans la journée pour pouvoir l’exploiter au maximum, une maison abandonnée est également aux alentours du sana et qui fera partie du programme.

Awesome :)

land-of-legends:

The Sanatorium of St. Eleousa was the main hospital institution for the hospitalization of patients with tuberculosis in the Dodecanese for 23 years (1947-1970) by D.N.Koskinas

land-of-legends:

The Sanatorium of St. Eleousa was the main hospital institution for the hospitalization of patients with tuberculosis in the Dodecanese for 23 years (1947-1970) by D.N.Koskinas

danismm:

brusel expo ‘58: Sídliště a paneláky

danismm:

Cheryl Farrens‎Vintage Roadside

Abandoned saucer on the side of the road in NE Texas. There is an old sign-frame near it but no info.Photo by FireHorse Photography, C. FarrensUpdated info: thank you to Mary for telling me that this is a Futuro home: http://www.futurohouse.net/and for those who want to see it in person it’s on the county line between Rockwall and Hunt, on state hwy 276.

danismm:

Cheryl FarrensVintage Roadside

Abandoned saucer on the side of the road in NE Texas. There is an old sign-frame near it but no info.
Photo by FireHorse Photography, C. Farrens
Updated info: thank you to Mary for telling me that this is a Futuro home: http://www.futurohouse.net/
and for those who want to see it in person it’s on the county line between Rockwall and Hunt, on state hwy 276.

danismm:

Craiova, Romania

danismm:

Craiova, Romania

(via komalantz)

sejhajbudapest:

Metalimpex-Konsumex irodatornyok, Budapest

sejhajbudapest:

Metalimpex-Konsumex irodatornyok, Budapest

(via herplaats)

germanpostwarmodern:

Vocational Training Center (1951-54) in Bremen, Germany, by Johannes Krajewski

germanpostwarmodern:

Vocational Training Center (1951-54) in Bremen, Germany, by Johannes Krajewski

(Source: architekturfuehrer-bremen.de, via herplaats)

fuckyeahbrutalism:

Tower Blocks, Hutchesontown, Gorbals, Glasgow, Scotland, 1962-65
(Basil Spence & Partners)

fuckyeahbrutalism:

Tower Blocks, Hutchesontown, Gorbals, Glasgow, Scotland, 1962-65

(Basil Spence & Partners)

(via herplaats)